Le chantier digital pour améliorer sa productivité

Découvrez en images BEYOND DigitalSite, notre solution permettant de digitaliser les processus de chantiers d’infrastructures en favorisant la collaboration entre les différents acteurs. 

BEYOND DigitalSite permet d’opérer tout le suivi de la construction, de la conception à l’exécution. BEYOND DigitalSite vous accompagne dans la digitalisation de vos processus de construction et chantiers de manière simple et intuitive. Le partage des informations entre les parties prenantes est simplifié grâce à la GED intégrée (Gestion Electronique de Documents).
BEYOND DigitalSite vous permet également d’opérer toute la prévention et le suivi qualité de vos projets de construction. Il s’agit d’une solution métier collaborative et sécurisée qui simplifie l’échange de données entre le chantier et le bureau. 

Découvrez BEYOND DigitalSite  en vidéo : 

Mesurer depuis l’espace les mouvements du sol avec une précision millimétrique avec ATLAS, notre solution InSAR

Découvrez ATLAS, notre solution basée sur la technologie InSAR(Interferometric synthetic aperture radar). Cette technologie de monitoring permet de détecter les mouvements du sol avec une précision millimétrique à l’aide d’images acquises par des satellites radar.  

Nous utilisons le monitoring par satellite afin de détecter et surveiller en continu les phénomènes de déformation affectant des zones urbaines, de grandes infrastructures linéaires, des talus, des mines, des barrages et d’autres ouvrages d’art.   

Ce procédé permet aux constructeurs et aux gestionnaires d’infrastructures de disposer d’une cartographie et de surveiller les mouvements d’infrastructures ou de zones à risque et de détecter des signaux précurseurs aux mouvements de terrain. ATLAS permet également d’obtenir des informations précises sur le comportement passé, présent et futur d’un patrimoine sans nécessiter une intervention sur siteLa technologie ATLAS permet non seulement de détecter les mouvements affectant les ouvrages et leurs avoisinants mais également de mesurer les instabilités du sol sur un périmètre bien plus large. 

Utilisable durant tout le cycle de vie des infrastructures, cette méthode de monitoring est applicable pour la préparation d’un patrimoine à la résilience face à une évolution des facteurs environnementaux, naturels et sociaux.  

 

Pour en savoir plus sur le fonctionnement de notre solution ATLAS, découvrez la vidéo 

Aider les exploitants à prévoir la deuxième génération de parcs éoliens en France

Les premiers parcs éoliens français arrivent au terme de leur cycle de vie. Pérenniser les exploitations et assurer le renouvellement des parcs devient un enjeu capital pour des acteurs comme Kallista Energy.

Depuis le premier projet éolien dans les années 90, les sites de production par éoliennes se sont multipliés en France et les parcs les plus anciens doivent être renouvelés dans les années à venir. Face à cette situation, les études de repowering deviennent de plus en plus courantes et les futurs parcs seront désormais soumis aux nouvelles règlementations qui n’étaient pas applicables lors de la création des premiers parcs. Avec la loi Grenelle 2 du 13 juillet 2010, les projets éoliens français sont soumis aux règles de la législation des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement. Elle impose notamment la réalisation d’une étude d’impact environnemental incluant le bruit, la biodiversité, le paysage et le patrimoine. S’ajoute à cela l’arrêté ICPE du 26 août 2011 qui impose des seuils de bruit limite dans un périmètre prédéfini de la zone accueillant les éoliennes. Kallista Energy a donc fait appel à notre bureau d’ingénierie acoustique pour intervenir, depuis 2017 et jusqu’à ce jour, sur une dizaine de parcs faisant l’objet d’un projet de Repowering

 

Nous faisons appel à SIXENSE pour la réalisation des études acoustiques d’une dizaine de nos parcs en renouvellement depuis 2017. Grâce à leur méthodologie innovante, nous pouvons disposer d’analyses de qualité tout en minimisant les pertes de productible.

Sylvie MERAY, Directrice du développement EnR chez Kallista Energy

 

Pour répondre à ce nouveau type de besoin, nos équipes ont développé une méthodologie spécifique d’étude acoustique permettant d’estimer le bruit résiduel à partir de mesures du bruit ambiant (parc actuel en fonctionnement) et de mesures acoustiques sur des courtes périodes d’arrêt des parcs. Cette méthodologie éprouvée sur ces projets permet d’évaluer l’impact du projet de Repowering tout en limitant au minimum les arrêts d’exploitation du parc actuel. Cette méthodologie n’a fait l’objet d’aucun avis négatif de la part des administrations, à ce jour et à notre connaissance.

Accompagnement en phase de développement de projets éoliens

Depuis 2003, nous accompagnons Nordex dans ses projets de développement de parcs éoliens en participant à l’élaboration du volet bruit du dossier d’étude d’impact environnemental de leurs projets. Un partenariat durable développé grâce à notre collaboration sur plus de 50 projets dans toute la France. L’occasion de revenir sur cette relation privilégiée et notre manière d’opérer.

Pour voir le jour, un projet de parc éolien en France doit répondre à des critères réglementaires particulièrement stricts. Une étude d’impact environnementale est donc nécessaire pour l’obtention de l’autorisation d’exploiter le parc. Cette étude permet de vérifier que le projet sait s’intégrer dans son environnement et que les impacts éventuels produits par le futur parc sont gérés et maîtrisés.

La problématique acoustique est un sujet majeur de l’étude d’impact. En France, la réglementation spécifique, parmi les plus contraignantes du monde, impose notamment aux projets éoliens le respect d’un critère d’émergence sonore basé sur le bruit résiduel, c’est-à-dire le niveau de bruit avant la construction du projet, mesuré au niveau des habitations les plus proches du futur parc. Une étude d’impact acoustique prévisionnelle est alors réalisée dans le but d’estimer les niveaux d’émergence (différence de bruit avec et sans éoliennes) et de fournir aux autorités locales ainsi qu’à la population les garanties que le projet respectera les règles en vigueur lors de sa mise en exploitation.

En tant que bureau d’ingénierie acoustique, notre priorité est de fournir une étude objective et robuste pour permettre au développeur du parc éolien d’établir sa stratégie d’exploitation et assurer un juste équilibre entre production électrique et respect des réglementations.

Une étude classique comprend ainsi une mesure sur plusieurs semaines du niveau de bruit résiduel avant construction, servant de véritable référence à l’étude. Elle est complétée par un modèle prévisionnel permettant de prédire le bruit  généré par les futures éoliennes. Des scenarii de fonctionnement, établis en concertation avec Nordex et reposant sur des bridages de machines en fonction des conditions météo, sont ensuite étudiés pour assurer la conformité du projet.

Au gré des projets, nous avons su faire évoluer nos pratiques comme par exemple avec la réalisation systématique d’une visite préalable sur la zone d’étude avant toute campagne de mesures d’état initial. Et ce, dans le but de choisir le meilleur point de mesure en termes de représentativité, et de s’assurer de l’accord et de la disponibilité des riverains avant la pose de nos capteurs.

 

La relation établie entre Nordex et Sixense tient plus du partenariat que de la simple relation client-fournisseur. En effet, l’implication de Sixense à long terme sur les projets et la bonne connaissance de la problématique du bruit éolien de par son expérience dans le domaine font que Nordex intègre, dans les études d’impact environnementales de ses projets en développement, des études acoustiques robustes et complètes.

Le premier objectif de l’étude acoustique est sa recevabilité administrative et nous savons des administrations que les études produites par Sixense sont appréciées de par leur fondement technique et scientifique mais également de par leur clarté. D’autre part, en tant que développeur qui n’exploite pas ses parcs, Nordex se doit d’obtenir des résultats acoustiques des plus fiables afin de pouvoir estimer au mieux la façon dont ils devront opérer suite à leur construction. Il faut alors anticiper les éventuelles réductions de bruit à opérer pour la mise en service. En effet, ces réductions d’émissions sonores ont un impact sur le productible d’un projet.

Les enjeux sont importants car il s’agit pour le client qui opérera le parc de ne pas avoir de mauvaise surprise au cas où les impacts du projet auraient été sous-estimés mais en parallèle de ne pas non plus dévaloriser les projets en sur dimensionnant les risques et en préconisant de trop fortes contraintes d’exploitation impactant le productible escompté.

Par ailleurs, et de notre point de vue de turbinier, le savoir-faire de Sixense et son implication sur le sujet permettent également de faire évoluer nos éoliennes afin qu’elles puissent gérer au mieux les conditions de fonctionnement préconisées par Sixense. La problématique de l’impact spécifique des parcs en période de soirée (particulièrement sensible) est désormais gérable par nos éoliennes. En parallèle, notre spécificité de turbinier-développeur permet sans doute à Sixense d’améliorer en continu ses connaissances sur la technique et les enjeux liés à l’éolien.

Quentin Crespel, Acousticien, Nordex France SAS

Besoin d’échanger avec un expert ? Contactez-nous