Positionnés en surface ou en profondeur, les capteurs géotechniques permettent de mesurer :

  • Le niveau de l’eau dans le sol
  • Les déformations : tassement, soulèvement, glissement
  • Les états de contraintes

Terrasser, excaver, fonder, et exploiter, en toute sécurité

Les travaux de terrassement, fondations spéciales et les travaux souterrains impliquent des déformations du sol qu’il convient de surveiller. Cette surveillance à l’aide de capteurs géotechniques permet une maîtrise des risques géotechniques et peut contribuer à l’optimisation du dimensionnement des ouvrages souterrains. Les capteurs mis en place lors des travaux peuvent être conservés pour un suivi à long terme des déblais et remblais par exemple. Les capteurs géotechniques sont également utiles pour la surveillance de mouvements de sols (glissements de terrain, tassements, etc…). Ils aident au diagnostic sur les causes, les risques de rupture et les travaux de confortement éventuellement nécessaires.

inclinomètre
Capteur géotechnique SIXENSE piezomètre

Les différents types de capteurs

Parmi les capteurs géotechniques, on distingue :

  • Les capteurs permettant de mesurer le niveau de l’eau dans le sol (piézomètre) et la pression interstitielle (CPI – Cellule de Pression Interstitielle).
    • Les piézomètres, peu coûteux et facilement réalisés, permettent des relevés manuels ou automatiques
    • Les cellules de pression interstitielle (CPI) donnent des informations cruciales sur la comportement du sol à des profondeurs définies.
  • Les capteurs permettant de mesurer les déformations du sol
    • Les extensomètres en forage mesurent, avec une précision millimétrique, la déformation des couches de sol dans l’axe du forage. Les tassomètres en forage en sont une version peu précise mais peu couteuse, pour les grandes déformations.
    • Les inclinomètres en forage mesurent les déformations latérales en profondeur, avec une précision submillimétrique. Ils peuvent être mis en place directement dans le sol ou dans des fondations (parois moulées, pieux).
    • Divers instruments existent pour mesurer les tassements des remblais, souvent appelés tassomètres de remblais.
  • Les capteurs permettant de connaître l’état de contrainte dans le sol appelés capteurs de pression totale (CPT).

La mise en place de capteurs géotechniques permet :

  • De maîtriser les risques géotechniques associés à vos travaux de fondations spéciales, ouvrages souterrains
  • De connaître le comportement du sol pour :
    • Contrôler les déformations réelles par rapport à un dimensionnement théorique
    • Optimiser le dimensionnement des ouvrages souterrains
    • Gérer un risque géotechnique (glissement de terrain par exemple)
  • De suivre l’état des ouvrages en terre sur le long terme (remblais, déblais).