Les activités humaines en général, et la réalisation de travaux en particulier, génèrent des nuisances pour l’environnement (bruit, vibration, poussière, etc…).

La surveillance de ces nuisances permet de mieux les contrôler afin d’en réduire les impacts pour les riverains et l’environnement.

La surveillance environnementale a également un rôle dans le cadre de la préservation de la bio-diversité.

 

Surveillance du bruit, des vibrations et de la qualité de l’air, des sols et des eaux

Surveiller le niveau de bruit émis a pour but, à la fois de contrôler les impacts sonores d’un chantier ou d’une installation par rapport au bruit ambiant et de vérifier le niveau de bruit (au niveau des logements par exemple).
La mise en place de capteurs de bruit permet également de détecter la présence d’animaux terrestres ou aquatiques. La surveillance acoustique devient alors un outil de préservation et de protection des espèces animales lors de la réalisation des chantiers.
Le contrôle des vibrations permet par exemple de vérifier le niveau de vibration émis par les engins de chantier ou les machines ainsi que leur propagation sur une distance donnée. C’est un outil indispensable pour la préservation de bâtiments ou d’infrastructures sensibles ou comportant des instruments de mesure (hôpitaux, contrôle ferroviaire, usines, etc). On utilise aussi ces capteurs pour surveiller les modes et amplitude de vibration des ouvrages, pour du suivi de long terme.
Le contrôle des poussières et de la qualité de l’air est indispensable en site urbain. Les capteurs permettant ces mesures sont généralement mis en place avec une station météorologique complète.
Les mesures de pollution des eaux et des sols sotn généralement liées à des activités humaines, en cours ou souvent anciennes.

Les différents types de mesures

La mesure du bruit comprend la mesure du bruit classe I ou II, dB(A), fréquences, évolutions temporelles, enregistrements audio, détermination des sources de bruit.
La mesure des vibrations peut se faire en ppv, déplacements ou accélérations, mono-axe ou tri-axes. Il est également possible de réaliser des évolutions temporelles, des analyses fréquentielles et des analyses modales.
La mesure des poussières permet de définir les concentrations de TSP, PM10, PM2.5 et PM1. Des mesures optiques par laser sont également possibles.
Les mesures météorologiques comprennent les mesures classiques ou par ultrasons, la vitesse et direction du vent, la température, la pression atmosphérique, l’humidité…

La mise en place de capteurs environnementaux permet :

  • La surveillance des nuisances émises par votre chantier ou votre installation
  • Un contrôle de votre environnement
  • Un accompagnement à la mise en place de dispositifs de protection de la biodiversité