Accompagnement en phase de développement de projets éoliens

Depuis 2003, nous accompagnons Nordex dans ses projets de développement de parcs éoliens en participant à l’élaboration du volet bruit du dossier d’étude d’impact environnemental de leurs projets. Un partenariat durable développé grâce à notre collaboration sur plus de 50 projets dans toute la France. L’occasion de revenir sur cette relation privilégiée et notre manière d’opérer.

Pour pouvoir voir le jour, un projet de parc éolien en France doit répondre à des critères réglementaires stricts. Une étude d’impact environnementale est donc nécessaire pour l’obtention des autorisations d’exploiter le parc. Cette étude permet de vérifier que le projet sait s’intégrer dans son environnement et que les nuisances éventuelles produites par le futur parc sont gérées et maîtrisées.
La problématique acoustique est un sujet majeur de l’étude d’impact. En France, la réglementation, parmi les plus contraignantes en Europe, impose notamment aux projets éoliens le respect d’un critère d’émergence sonore basé sur le bruit résiduel, c’est-à-dire le niveau bruit avant la construction du projet, dans le voisinage de la zone prête à accueillir le parc. Une étude d’impact acoustique prévisionnelle est alors réalisée dans le but d’estimer les niveaux d’émergence (différence de bruit avec et sans éoliennes) et de fournir aux autorités locales les garanties que le projet respectera les règles en vigueur à sa mise en exploitation.

 

En tant que bureau d’ingénierie acoustique, notre priorité est de fournir une étude objective et robuste pour permettre au développeur du parc éolien d’établir sa stratégie d’exploitation et assurer un juste équilibre entre production électrique et préservation de la tranquillité du voisinage.
Une étude classique comprend ainsi une mesure sur plusieurs semaines du niveau de bruit résiduel avant construction, servant de véritable référence à l’étude. Elle est complétée par un modèle prévisionnel permettant de prédire le bruit engendré par les futures éoliennes. Des scenarii de fonctionnement, établis en concertation avec Nordex et reposant sur des bridages de machines en fonction des conditions météo, sont ensuite étudiés pour assurer la conformité du projet.
Au gré des projets, nous avons su faire évoluer nos pratiques comme par exemple avec, aujourd’hui, la réalisation systématique d’une visite préalable sur la zone d’étude avant toute campagne de mesures d’état initial. Et ce, dans le but de choisir le meilleur point de mesure en termes de représentativité, et de s’assurer de l’accord et de la disponibilité des riverains avant la pose de nos capteurs.